Quelles sont les caractéristiques du contrat de professionnalisation ?

Publié le : 17 juin 20229 mins de lecture

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail qui permet aux personnes en recherche d’emploi de suivre une formation professionnelle tout en étant salariées. Ce type de contrat est ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans et aux demandeurs d’emploi de plus de 26 ans. Les personnes en situation de handicap peuvent également souscrire un contrat de professionnalisation.

Le contrat de professionnalisation est une alternance entre la formation en entreprise et la formation en centre de formation professionnelle agréé. La durée de la formation est de 6 à 12 mois. Elle peut être prolongée dans certains cas, notamment en cas de handicap ou de difficultés d’apprentissage.

  • Le contrat de professionnalisation permet aux jeunes de se former à un métier tout en étant rémunérés. En effet, le salarié perçoit une rémunération calculée en fonction de son âge et de son niveau de formation. La rémunération est progressive : elle augmente au fur et à mesure que la formation avance. Le contrat de professionnalisation est un contrat à durée déterminée. Il est possible de le renouveler une fois. À la fin du contrat, le salarié peut être titularisé dans l’entreprise dans laquelle il a effectué sa formation. Le contrat de professionnalisation est un excellent moyen de se former tout en étant rémunéré. Il permet aux jeunes de se lancer dans la vie active et de découvrir un métier.

Le contrat de professionnalisation permet à un salarié de suivre une formation en alternance dans le cadre de son emploi. Ce contrat est ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans et aux demandeurs d’emploi de plus de 26 ans. La durée de la formation est de 6 à 12 mois.

Toutes les caractéristiques du contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié dans le but de permettre à ce dernier d’acquérir une qualification professionnelle reconnue dans le cadre d’un cursus de formation professionnelle continue. Le contrat de professionnalisation peut être conclu avec des salariés de tous les âges et de tous les niveaux de qualification, y compris les demandeurs d’emploi et les jeunes de moins de 26 ans. Les modalités du contrat de professionnalisation sont définies par la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale. Le contrat de professionnalisation doit obligatoirement être écrit et doit mentionner les éléments suivants :

  • la durée du contrat ;
  • la date de commencement du contrat ;
  • le lieu de travail ;
  • la rémunération du salarié ;
  • la nature et le contenu de la formation ;
  • les modalités de suivi de la formation.

Le contrat de professionnalisation peut être conclu pour une durée maximum de 24 mois. La durée du contrat est déterminée en fonction du niveau de qualification visé par le salarié et de la nature de la formation. Le contrat de professionnalisation doit obligatoirement prévoir une période de formation d’au moins 150 heures, répartie sur toute la durée du contrat. La formation peut être dispensée par un organisme de formation agréé ou par l’employeur lui-même. Le salarié bénéficie d’un droit à la formation tout au long de sa vie professionnelle. Le contrat de professionnalisation permet de bénéficier d’une formation adaptée aux besoins de l’entreprise et aux aspirations du salarié.

Les meilleurs métiers à exercer par le biais d’un contrat de professionnalisation

Si vous remplissez toutes les conditions, vous avez toutes les cartes en main pour signer un contrat de professionnalisation. Mais quel est le meilleur métier à exercer via ce type de contrat ? Tout dépend de vos envies et de vos aspirations. Si vous êtes passionné(e) par les chiffres et les maths, vous pouvez par exemple envisager de vous orienter vers les métiers de la comptabilité ou de la gestion. Si vous aimez le contact avec les autres et que vous êtes à l’aise avec la communication, les métiers du commerce ou de la vente sont faits pour vous. Si vous êtes plutôt manuel(le), vous pouvez envisager de vous tourner vers les métiers du bâtiment ou de l’industrie. Bref, il existe de nombreux métiers qui peuvent être exercés via un contrat de professionnalisation, alors n’hésitez pas à faire le point avec un conseiller Pôle Emploi pour savoir quel est le métier qui vous correspond le mieux.

Les alternatives au contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation est une excellente option pour ceux qui cherchent à améliorer leurs compétences et à se préparer à une carrière. Cependant, il existe d’autres options pour ceux qui ne sont pas intéressés par ce type de contrat. Voici quelques-unes des alternatives au contrat de professionnalisation :

  • Le contrat de travail à durée indéterminée (CDI) : ce type de contrat est le plus courant en France. Il s’agit d’un contrat qui n’est pas lié à une durée déterminée et qui peut être rompu à tout moment par l’employeur ou le salarié.
  • Le contrat de travail à durée déterminée (CDD) : ce type de contrat est similaire au CDI, mais il est lié à une durée déterminée (généralement de 6 mois à 2 ans). Il peut être renouvelé une fois, mais il ne peut pas dépasser 3 ans au total.
  • Le contrat de travail intermittent : ce type de contrat est principalement utilisé dans le secteur du spectacle (théâtre, cinéma, musique, etc.). Il s’agit d’un contrat à durée indéterminée, mais le salarié n’est pas tenu de travailler tous les jours. Il est payé à la journée ou à la prestation.
  • Le contrat de travail saisonnier : ce type de contrat est utilisé pour les emplois qui n’existent que pendant une certaine période de l’année (généralement liée à la météo ou aux vacances scolaires). Il peut être renouvelé chaque année, mais ne doit pas dépasser 9 mois au total.
  • Le contrat de travail à temps partiel : ce type de contrat est utilisé lorsque le salarié ne souhaite pas travailler à plein temps. Il s’agit généralement d’un contrat à durée indéterminée, mais le salarié n’est pas tenu de travailler tous les jours ou toutes les semaines. Il est payé à la journée ou à la prestation.
  • Le contrat de travail à domicile : ce type de contrat est utilisé lorsque le salarié effectue son travail à son domicile. Il s’agit généralement d’un contrat à durée indéterminée, mais le salarié n’est pas tenu de travailler tous les jours ou toutes les semaines. Il est payé à la journée ou à la prestation.
  • Le contrat de travail temporaire : ce type de contrat est utilisé lorsque l’entreprise a besoin de personnel pour une période de temps limitée. Il s’agit généralement d’un contrat à durée déterminée, mais il peut être renouvelé une fois. Il ne doit pas dépasser 18 mois au total.
  • Le contrat de travail à l’étranger : ce type de contrat est utilisé lorsque le salarié effectue son travail dans un pays étranger. Il s’agit généralement d’un contrat à durée déterminée, mais il peut être renouvelé une fois. Il ne doit pas dépasser 18 mois au total.
  • Le contrat de travail en apprentissage : ce type de contrat est utilisé pour permettre aux jeunes de moins de 26 ans de suivre une formation professionnelle tout en étant rémunérés. Il s’agit d’un contrat à durée déterminée, mais il peut être renouvelé une fois. Il ne doit pas dépasser 3 ans au total.
  • Le contrat de travail en alternance : ce type de contrat est utilisé pour permettre aux jeunes de moins de 26 ans de suivre une formation professionnelle tout en étant rémunérés. Il s’agit d’un contrat à durée déterminée, mais il peut être renouvelé une fois. Il ne doit pas dépasser 3 ans au total.

A retenir :

Quel est le salaire d’un apprenti en contrat de professionnalisation ?

Le salaire en apprentissage dépend du niveau de formation et de l’âge du candidat. Il est établi par convention collective ou par accord d’entreprise. Ainsi, un apprenti de moins de 18 ans touche environ 50 % du smic, soit 7,83 euros de l’heure en 2019. Au-delà, le salaire horaire est fixé à 60 % du smic pour les 18-20 ans et à 70 % du smic pour les 21 ans et plus.

Plan du site